Les audiences nous permettent, à la fois, de présenter des propositions ou des doléances et de confronter notre point de vue à celui de l’administration. Le dialogue direct permet de vérifier si l’on est compris, et de recueillir d’éventuelles réactions spontanées.

L'expérience nous a toutefois appris :

En réalité, le poids que l'administration peut attacher au SAGES est fonction de la combattivité dont notre syndicat se révèle potentiellement capable, l'une des armes les plus efficaces étant le droit.

Nous estimons donc que les considérations d'ordre juridique doivent, le plus souvent possible, sous-tendre les questions débattues. Jusqu’ici, les actions contentieuses (à l’exception de celle relative aux mutations dans le second degré) ont toujours été précédées, au cours d'audiences ayant fait l’objet d’une préparation minutieuse et souvent minutée, d’un exposé des raisons des illégalités alléguées, afin que le ministère puisse les connaître, les comprendre et y remédier préventivement.

La réussite de ces actions contentieuses nous semble très importante. Elle renforcera l’impact que nos revendications pourront avoir dans l’avenir. Elle démontreront le caractère sérieux et fondé de nos interventions et donneront à chacun de nos arguments le poids nécessaire à sa prise en compte par l'administration.

Constatons au passage que, alors que l’on présente traditionnellement les professeurs comme d’indécrottables conservateurs opposés à toute évolution, c’est au contraire l’administration qui, sur bien des questions, se révèle incapable de prendre les mesures nécessaires, même lorsqu’il s’agit simplement pour elle de se mettre en conformité avec le droit.

Nous terminerons en soulignant que les membres du bureau sont les participants de principe aux audiences, mais qu'il arrive aussi que, pour des questions particulières, ou tout simplement pour présenter à nos interlocuteurs une palette représentative du corps des agrégés, le bureau se fasse accompagner d’un adhérent mieux au fait de certains des points abordés, ou susceptible d’y apporter un éclairage complémentaire.