I ] STAGE

  1. Les lauréats du concours de l'agrégation sont nommés professeurs agrégés stagiaires et rémunérés en cette qualité.

    Ils reçoivent une formation professionnelle d'un an dans un IUFM.
    Ils peuvent être affectés directement en établissement scolaire s'ils ont une expérience dans l'enseignement d'au moins une année ou s'ils justifient d'un titre ou d'un diplôme délivré dans un État membre de la Communauté européenne ou faisant partie de l'Espace économique européen qui les qualifie professionnellement pour exercer des fonctions d'enseignement ou d'éducation dans le second degré.
    Leur stage est validé par une inspection pédagogique.

  2. Après validation du stage, les stagiaires sont titularisés par le recteur de l'académie dans le ressort de laquelle ils ont effectué leur stage.

  3. Ceux dont les résultats n'ont pas été jugés satisfaisants peuvent être autorisés à effectuer une seconde année de stage.

  4. Les stagiaires qui n'ont pas été autorisés à effectuer une seconde année de stage ou qui, à l'issue de la seconde année de stage, n'ont pas été admis à l'examen de qualification professionnelle sont soit licenciés, soit réintégrés dans leur corps d'origine s'ils avaient la qualité de fonctionnaire.

  5. Les dispenses particulières.

    Les candidats qui, antérieurement au concours ont acquis, soit en France, soit dans un autre État membre de la Communauté européenne ou faisant partie de l'Espace économique européen, un titre ou un diplôme les qualifiant pour enseigner ou assurer des fonctions d'éducation soit dans l'enseignement du second degré en France, soit à un niveau équivalent, dans un autre État membre de la Communauté européenne, ou dans un autre État faisant partie de l'Espace économique européen, bénéficient d'une dispense totale ou partielle de la formation dans un IUFM - le stagiaire étant alors affecté dans un établissement de l'enseignement du second degré - et d'une dispense de l'examen de qualification professionnelle.
    La décision de dispense est prise par le ministre chargé de l'éducation au vu des pièces justificatives établies par l'autorité compétente du pays d'origine et fournies par le lauréat du concours.
    Ces pièces doivent être accompagnées de leur traduction en langue française et authentifiées. Si l'ensemble des conditions est rempli, la titularisation est prononcée.


II ] SITUATION ADMINISTRATIVE ET REMUNERATION

Après réussite au concours, d'abord stagiaire puis titulaire, on est recruté comme tout fonctionnaire dans un " corps ".

Chacun de ces corps possède un statut particulier fixé par décret et deux " grades " ou " classes " : une classe " normale " et une " hors-classe ".

Chaque grade comporte plusieurs échelons.

  1. Le changement d'échelon

    La rémunération principale augmente périodiquement au fur et à mesure que l'on gravit les échelons à l'intérieur de son grade : à chaque échelon correspond en effet un indice qui détermine le montant de la rémunération principale.
    Ces changements d'échelon sont plus ou moins rapides en fonction notamment de la note, un agrégé atteindra ainsi le dernier échelon de la classe normale en 20 ou 30 ans selon qu'il avance au grand choix ou à l'ancienneté pour le changement d'échelon.

  2. Le changement de grade

    On peut également bénéficier de promotions par changement de grade par exemple en passant de la " classe normale " à la " hors-classe ", ce qui se traduit par une augmentation de rémunération.
    Pour traduire l'importance de ces différences en termes de salaire, le tableau suivant ( actualisé en juillet 2002 ) on utilise les notions de " salaire minimum " - qui correspond à l'indice atteint par un enseignant avançant essentiellement à l'ancienneté dans la classe normale - et celui de " salaire maximum " correspondant à l'indice atteint par un enseignant avançant au grand choix et terminant sa carrière à la hors-classe.

  3. La rémunération

    Situation
    Salaire mensuel net minimum
    Salaire mensuel net maximum
    Stagiaire
    1388 €
    1388 €
    Après 2 ans de carrière
    1876 €
    1876 €
    Après 10 ans de carrière
    2148 €
    2301 €
    Après 20 ans de carrière
    2838 €
    2976 €
    Après 30 ans de carrière
    2976 €
    3492 €
  4. À cette rémunération s'ajoutent des indemnités  : indemnité de suivi d'orientation des élèves (ISOE), indemnité de ZEP, heures supplémentaires, etc.
    Les salaires nets mensuels indiqués ci-dessus s'entendent hors perception de l'indemnité de résidence et toutes cotisations sociales déduites (cotisation "pension civile", RDS, CSG, contribution solidarité).
    Ils n'incluent ni l'indemnité de résidence ni le supplément familial de traitement éventuellement perçus.


III] EVOLUTION DANS LA CARRIERE

Les enseignants ont aujourd'hui de nombreuses possibilités d'évolution de carrière.
Ils peuvent, par exemple, enseigner dans le supérieur, à l'étranger, devenir chef d'établissement ou inspecteur, exercer des fonctions de recherche ou péri-éducatives.
Avec la formation continue et la promotion interne, ils peuvent donner une nouvelle direction à leur vie professionnelle.

Des changements géographiques.
Les enseignants du second degré sont appelés à exercer sur l'ensemble du territoire. Le mouvement des personnels d'enseignement organisé chaque année a pour but, d'une part, de répondre aux besoins d'équilibre entre les diverses académies, et d'autre part, de répondre aux aspirations et contraintes personnelles des enseignants. Des concertations au niveau académique, comme au niveau interacadémique, tendent à gérer ces mouvements de manière la plus favorable possible dans le cadre des objectifs des uns et des autres.

Le détachement en France ou à l'étranger.

En France, les agrégés peuvent poursuivre leur carrière en détachement auprès d'autres ministères ou collectivités territoriales, dans des organismes de recherche relevant d'un ministère.

Ils peuvent solliciter un détachement auprès du ministère des Affaires étrangères, du Secrétariat d'État à la coopération ou auprès de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger. Ils exercent alors des fonctions d'enseignement ou des missions de coopération dans le monde entier.

Participer à la formation continue.
Les professeurs peuvent prolonger et élargir leur métier d'enseignant en participant à des stages de formation continue.
Mais ils peuvent aussi enseigner à des adultes en formation continue, tâche pour laquelle ils sont rémunérés.
S'ils deviennent conseillers en formation continue, ils reçoivent une indemnité annuelle.