Préparation au concours d'agrégation

Un agrégé a pour rôle et pour mission de dispenser des cours de niveau universitaire, ou de préparer ses élèves à la poursuite d'études universitaires. En conséquence, la préparation au concours d'agrégation doit rester universitaire, tant dans son esprit et dans sa vocation que dans son cadre, qui doit demeurer celui des Universités et des Ecoles normales supérieures.

Formation pratique : propositions du SAGES

La formation pratique du professeur agrégé doit être retirée aux ESPÉ (ex-IUFM), dont la politique pédagogique s'articule en priorité autour des formes de travail, de réflexion et d'autonomie mises en œuvre du collège jusqu'à l'entrée au lycée.
Elle doit consister principalement en un stage d'enseignement en situation dans des classes où il a vocation à enseigner, et donc être partagée entre les classes préparant au baccalauréat (première et terminale) et les classes post-baccalauréat (BTS, CPGE ou Université).
Elle doit être assurée par des pairs de la discipline.

1) Des stages en situation

Au diptyque collège/lycée actuellement en vigueur, qui n'est pas adapté, nous substituons le diptyque lycée/enseignement supérieur, qui correspond au domaine de compétence de principe et statutaire des professeurs agrégés. Nous proposons que la formation pratique du professeur agrégé nouvellement titularisé consiste en deux stages annuels en situation, l'un dans une classe de lycée-première ou terminale-, l'autre dans l'enseignement supérieur, chacun de ces stages étant encadré par un conseiller pédagogique, agrégé dans la discipline, familier du niveau d'exercice et des publics d'élèves ou d'étudiants visés.

2) Des conseillers pédagogiques volontaires

Un conseiller pédagogique doit être un personnel volontaire, souhaitant s'impliquer dans l'accompagnement de stagiaires, sa rétribution consistant, au choix, entre une décharge de service et une rémunération complémentaire équivalente à ladite décharge.
Il aide à l'élaboration de l'enseignement sous ses différents aspects, assiste aux cours, et met le stagiaire en situation dans sa propre classe. L'aide est personnalisée, et, en s'inscrivant dans une perspective générale, elle débarrasse le stagiaire de formations annexes inadaptées.
Les conseillers doivent pouvoir se concerter et éventuellement former de futurs conseillers pédagogiques.

3) Une évaluation portant sur les seules compétences pédagogiques du professeur stagiaire

A l'issue de l'année, un inspecteur assiste à une leçon du professeur agrégé, aux côtés des conseillers pédagogiques. L'évaluation, est conduite conjointement par l'inspecteur et les conseillers, qui délibèrent collégialement sur la prestation. L'évaluation en situation doit être complétée par un entretien avec l'inspecteur et les conseillers pédagogiques, avant et/ou après la leçon. Elle débouche sur des appréciations portées dans le dossier du professeur.

4) Une formation administrative et juridique

Les fonctions d'un professeur supposent des droits, des devoirs et des responsabilités. Une formation administrative et juridique doit être proposée aux professeurs stagiaires, dispensée aussi bien par des intervenants appartenant à l'administration active (chefs d'établissement, personnels de l'administration centrale et des rectorats), que par des intervenants extérieurs à l'Education nationale.

 

Pour en savoir plus :

: Titularisation & formation pratique des professeurs agrégés : l'entrée dans le métier