Les obligations de service statutaires du professeur agrégé sont définies principalement par l’article 4 du statut (décret 72-581 du 4 juillet 1972) : "Les professeurs agrégés participent aux actions d'éducation principalement en assurant un service d'enseignement. Ils assurent ce service dans les classes préparatoires aux grandes écoles, dans les classes de second cycle des établissement du second degré, dans des établissements de formation et, exceptionnellement, dans les classes de premier cycle des établissements de second degré. Ils peuvent également être affectés dans des établissements d'enseignement supérieur".

Ces obligations ont été "complétées" en application de la loi d’orientation du 10 juillet 1989, ou "Loi Jospin", par la disposition suivante : "Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation". Le SAGES estime qu’il ne faut pas donner trop de portée à cette obligation, qui doit demeurer accessoire et occasionnelle. La fonction principale du professeur doit rester l’enseignement, et il ne doit pas pouvoir être requis de façon discrétionnaire et exagérée par l’administration pour exercer des fonctions de conseiller d’orientation, de psychologue scolaire, voire d'assistant social à titre habituel, au risque sinon de dénaturer sa mission fondamentale de transmission des connaissances.

Dans le supérieur, les obligations de service du professeur agrégé (dit "PRAG") sont définies particulièrement par le décret n° 93-461 du 25 mars 1993 (dit décret Lang), qui dispose que les professeurs agrégés "sont tenus d'accomplir, dans le cadre de l'année universitaire, un service d'enseignement en présence des étudiants de trois cent quatre-vingt-quatre heures de travaux dirigés ou de travaux pratiques". Beaucoup de PRAG exercent par ailleurs d’autres fonctions (administratives, de recherche, de diffusion de la culture scientifique et technique) qui ne sont pas équitablement comptées dans le service , ni d’ailleurs dans l’évaluation et la promotion. Le SAGES demande d’une part la réduction du service statutaire à 288 h d’équivalent TD, et a par ailleurs formulé relatives aux fonctions autres que d’enseignement et à leur prise en compte dans l’évaluation et la promotion.