Sujet tabou ? Nous n'en connaissons pas au SAGES, et nous avons constaté que des enseignants y songent. Quelques conseils donc pour ceux qu'une reconversion tenterait.

Que faire ? S'il y a un point sur lequel le SAGES ne vous donnera aucun conseil, c'est bien celui-ci. A vous de construire votre projet personnel.

Le secteur privé

Sachez que jusqu'à 45 ans environ (et donc vingt ans d'enseignement), vous aurez des facilités à trouver un autre poste de salarié dans le secteur privé. Après, c'est plus dur, mais rien n'est impossible...

Certaines spécialités d'agrégation sont, traditionnellement, des tremplins pour des activités dans lesquelles les compétences disciplinaires se révèlent utiles. Citons les lettres et le journalisme, les langues et l'interprétariat, les agrégations de technologie et les postes de cadre technique, etc... A vous de trouver quel secteur a besoin de vos compétences.

Une activité libérale ou la création d'entreprise vous tente : pourquoi pas, mais sachez où vous mettez les pieds... on peut y laisser des plumes. Le cocon douillet du fonctionnariat prépare assez mal à la survie dans un monde de requins, mais si vous vous sentez les dents affutées, alors, allez y ! Si vous envisagez de créer une société pour valoriser un travail effectué dans le cadre de vos activités d'enseignement, la "Loi sur l'innovation", bien qu'en principe destinée aux enseignants-chercheurs qui valorisent le résultat de leurs travaux de recherche, peut s'appliquer aux agrégés : il existe à notre connaissance au moins un cas d'un collègue agrégé qui en a bénéficié ! Avantage : on peut bénéficier pendant deux ans d'un détachement et votre université (pour les PRAG) acceptera peut être de participer au capital de votre start-up dans le cadre de sa politique d'essaimage.

Dans le cas d'un départ vers le secteur privé, il est indispensable de bien vérifier votre situation par rapport à vos annuités pour la retraite. Il faut impérativement avoir quinze annuités, service national compris, pour pouvoir bénéficier d'une retraite proportionnelle. Attention, certains collègues se sont fait piéger en partant avec quatorze ans, onze mois et vingt jours, et n'ont pas pu prétendre à une retraite proportionnelle. Si vous partez avant les quinze annuités, un versement sera effectué à l'IRCANTEC afin que vous puissiez bénéficier d'une retraite calculée comme si vous aviez été contractuel pendant vos années de service.

Le secteur public

De nombreuses possibilités existent pour continuer sa carrière dans un poste "catégorie A" de la fonction publique. Certains recrutement s'effectuent par concours, d'autres par des jurys ou commissions.

Renseignez vous bien sur les règles de reclassement appliquées dans les postes que vous envisagez : elle sont plus ou moins favorables.

Les positions

On trouvera dans les fiches "Sages pratique" une fiche sur les positions des fonctionnaires (détachement, disponibilité). Vous aurez tout intérêt, si vous le pouvez, à être placé en détachement cas fréquent pour le départ vers le service public. Si vous ne le pouvez pas, reste la disponibilité.